collier tek 1 en pièces détacher La Chambre indienne


mc miller dang ORIGINE
France
voyant esp 307 La Chambre indienne Affiche

forêt fruitière permaculture technique LITTÉRATURE
résultat en direct foot ANNEE
2000
femmes si vous saviez AUTEUR

Brussolo Serge

série année 80 AUTEUR DE L'ARTICLE: felipe a les yeux bleus film Angélique Boloré
uriner a paris SES DERNIERS ARTICLESdirection répression des fraudes nice SES FILMS FETICHES
équipes liturgiques sessions snpls
magazines ebooks gratuits
chedley tara chedley bhavna marathi song
descente bdd pau
événements festifs france décembre 2017
Autant en Emporte le Vent
Cannibal Holocaust
Hurlement
Les dents de la Mer
L’invasion des Profanateurs de Sépultures

tete qui tourne comparer Critique Littéraire La Chambre indienne
Pour La Chambre indienne, Serge Brussolo, l'auteur français si prolifique, que cela soit dans les genres abordés (science-fiction, fantastique, polar, roman historique...) ou le nombre de romans (plus de 200 en 2017) pose son action aux États-Unis, dans une petite bourgade du Middle West, étriquée et recroquevillée sur elle-même. Jusque-là, on reste en terrain connu, Brussolo adore offrir comme écrin à ses histoires des endroits isolés peuplés d'autochtones.

Sarah est une jeune mère célibataire qui fuit avec son fils Timmy le père de son petit enfant. En effet, ce dernier est un homme dangereux et obsédé par des idées fixes. Le grand-père de Sarah, un marginal survivant de la guerre du Vietnam vient de mourir. Elle voit là une opportunité et s'installe dans la maison du vieil homme, un endroit sordide sans meubles, sans confort, ni eau ni électricité. Elle pense que cette bourgade insignifiante et sa nouvelle vie reculée la protégeront du sinistre géniteur de son enfant et du gâchis qu'elle fait de sa vie.

Là, elle côtoie une voisine qui construit une fusée spatiale de planches pour rejoindre son fils enlevé par des extra-terrestres, des habitants condescendants et moralisateurs, des fermiers en mal d'enfant prêts à lui louer son fils. Elle supporte ces bizarreries avec un manque d'intérêt patent jusqu'à ce que son fils soit enlevé par un mystérieux kidnappeur. Qui est le coupable ? Les vieilles filles esseulées qui le gâtaient honteusement pour s'accaparer sesattentions de bambin charmeur ? La folle d'à côté ? Les fermiers-négriers désespérés ?

La police la soupçonne, les voisins l'accusent de maltraitance, ses parents se détournent d'elle. Les années passent et Sarah s'enfonce dans une déchéance coupable physique et psychologique impardonnables.

La puissance de ce récit réside dans son personnage féminin. Cette mère incompétente et paranoïaque touche le lecteur profondément. Elle raconte son histoire à la première personne, expose avec une justesse touchante ses angoisses, ses manquements et ses lâchetés. Serge Brussolo dépeint une jeune mère dépassée, n'aimant pas son enfant, incapable du moindre geste d'affection vers lui et pourtant se désespérant de sa disparition.

Sous la plume deSerge Brussolo, Sarah n'est pas hystérique ou invraisemblable, elle est fragile et désespérément humaine. Le lecteur sera également emporté par ses rapports avec le père de l'enfant qu'elle dépeint comme un être sauvage, un homme sans foi ni loi, dangereux et exerçant une malsaine fascination. Elle pensait trouver son "bad guy" rebelle mais c'est un loup qu'elle a débusqué. Et quand Timmy disparaît, elle le voit alors comme l'ange vengeur invincible qui la sauvera. Un tel retournement de situation, c'est toujours fascinant de voir comment Serge Brussolo parvient à le manier dans un sens puis dans un autre avec un brio incroyable.

La Chambre indienne, c'est comme d'habitude avec Brussolo, des personnages époustouflants, des situations qui pourraient paraître rocambolesques voire ridicules si elles avaient été décrites par quelqu'un d'autre mais qui ne le sont jamais sous sa plume. La folle qui construit une fusée dans son jardin pour tenter de rejoindre son fils disparu depuis des années et qu'elle croit enlevé par des extra-terrestres est pathétique et dans le même temps effrayante. Brussolo sait faire ça, explorer toutes les possibilités des situations incroyables qu'il imagine.

Dans ce polar psychologique, c'est à tombeau ouvert qu'il entraîne le lecteur dans un véritable match de boxe, allant de rebondissements à droite en coups de théâtre à gauche avant de, une fois le lecteur à terre, filer tout droit jusqu'aux surprenants dénouements (dénouement avec un « s »).

texte cyrano de bergerac tirade du nez Angélique Boloré
28/02/2018
Bookmark and Share

Page précédente    Revenir en haut de la page    Imprimer   Creer PDF

laver tache de café > the moose lodge santa blvd > antenne iphone 5c
Vous aimez La Chambre indienne ?
Les Nouvelles Aventures de Cendrillon
Moteur de recherche
Tout est bénévole – si ce n’est pas déjà fait, versez votre obole annuelle à l'association Sin'Art : 5 €